Madeleines au citron

L’été arrive, avec ses envies de fraicheur, de desserts acidulés…
Craquez pour ces madeleines au citron, au parfum délicatement acide, grâce aux zestes de citron jaunes et verts. Elles vous séduiront par leur moelleux incomparable. C’est le goûter idéal à savourer avec un petit thé, enveloppé par un soleil printanier !

Si vos madeleines au citron restent plates, que vous vous demandez encore comment obtenir la bosse des madeleines, retrouvez tous mes conseils pour conjurer le sort dans la recette des madeleines au praliné.

Suivez-moi pour la recette !


Madeleines au citron

Madeleines citron

Ingrédients pour une dizaine de madeleines

  • 130g de beurre fondu
  • 150g d’oeufs
  • 80g de sucre
  • 50g de miel
  • 140g de farine tamisée
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • Le zeste de 2 citrons (1 vert et 1 jaune ou 2 jaunes)

Pas à pas

  1. Faites fondre le beurre en début de recette, il doit être incorporé tiède.
  2. Fouettez les oeufs avec le sucre et le miel.
  3. Ajoutez en plusieurs fois la farine et la levure, mélangez entre chaque ajout pour obtenir une pâte homogène.
  4. Incorporez le beurre fondu puis les zestes de citron.
  5. Réservez la pâte au frais 3h avant de faire cuire.
  6. Déposez de la pâte à madeleine dans vos moules (je laisse 2-3 mm sur les bords des empreintes) et mettez au congélateur le temps que le four ait fini de préchauffer.
  7. Préchauffez le four à 210°.
  8. Enfournez et baissez dans la foulée le four à 200°. Laissez cuire 10 min maximum (surveillez bien la cuisson).

Mais au fait… Quelle est l’origine des madeleines ?

Les madeleines sont l’un des petits gâteaux préférés des Français. Et ce, depuis des générations…
Proust en a fait l’éloge dans son roman Du côté de chez Swan

Selon la légende, en 1755, à la cour du duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski (accessoirement beau-papa de Louis XV), le cuisinier et un membre du personnel se seraient fâchés. Le cuistot aurait pris la poudre d’escampette pendant une réception… Imaginez la catastrophe ! Pas de dessert prévu !
Une certaine Madeleine aurait alors réalisé sa recette familiale… Ce fut un succès, si bien que le fameux Stanislas décida de baptiser ces gourmandises les madeleines !

Pour l’anecdote, ce fameux Stan est aussi à l’origine du baba au rhum… Un influenceur avant l’heure !

Et en bonus, voici un passage de Proust, qui donne à la madeleine toutes ses lettres de noblesse…
« [Ma mère] m’envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d’une coquille de Saint- Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Il m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant d’une essence précieuse: ou plutôt cette essence n’était pas en moi, elle était moi.« …

Découvrez la suite de son histoire d’amour avec les madeleines dans Du côté de chez Swan pour les plus littéraires d’entre vous…
À lire avec évidemment un petit thé et des madeleines maison…

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.