Madeleines fourrées au praliné + conseils pour une jolie bosse

Sa peau bronzée, son coeur moelleux, sa jolie bosse

Non je ne parle pas de Quasimodo, ni d’un dromadaire…

Je parle bien évidemment d’un de nos plaisirs d’enfance : les madeleines

Mais attention, je ne vous propose pas n’importe quelle madeleine… Celle-ci est fourrée d’un coeur coulant au praliné, ultra ultra gourmand !

Et qui dit madeleine, dit bosse !

C’est vrai qu’une madeleine sans bosse, c’est un peu comme Romeo sans Juliette, comme de l’emmental sans ses trous, comme Buffy sans Angel (les vieux comprendront !)

Avec cette recette, je vous garantis que les vôtres auront une bosse bien ronde.
Merci à Yann Couvreur pour cette recette absolument divine (si vous ne le connaissez pas, je vous invite à découvrir son parcours à la fin de l’article).

Vous ne le connaissez pas ? Découvrez sa petite présentation à la fin de la recette ainsi que des conseils pour cette recettes : comment avoir des bosses sur ses madeleines, quel moule choisir, quelle cuisson utiliser…

À vos maryses !


Madeleines coeur praliné

madeleines coeur praliné

Ingrédients

  • 75g d’oeufs (environ 1,5)
  • 65g de sucre
  • 15g de miel
  • 30g de lait
  • 100g de beurre
  • 100g de farine T45 (regardez, c’est écrit sur le paquet)
  • 5g de levure
  • 20g de praliné noisettes
  • Praliné noisette pour le fourrage (ou pâte à tartiner, çà marche aussi)

Pas à pas

  1. Commencez par faire chauffer le beurre à la casserole, afin d’obtenir un beurre noisette. Kessecééé ? Faites chauffer le beurre, doucement… Il commence à crépiter, à « chanter ». Quand il s’arrête de crépiter, transvasez-le dans un cul de poule métallique (car très chaud) et laissez tiédir . il y aura surement un petit dépôt, c’est normal.
  2. Fouettez les oeufs et le sucre.
  3. Ajoutez ensuite le lait et le miel
  4. Ajoutez la farine, la levure et le praliné.
  5. Terminez par le beurre noisette : j’insiste, il doit être tiède sinon il activera la levure et bye bye la belle bosse.
  6. Recouvrez d’un film alimentaire au contact (sur la pâte).
  7. Mettez au frais environ 2h.
  8. Versez la pâte dans une poche à douille (ou pas, utilisez une cuillère sinon)
  9. Graissez les moules (spray graissant, beurre fondu) déposez 30g dans chaque empreinte de madeleine.
  10. Remettez le moule au frais 20 min.
  11. Préchauffez le four à 210°, enfournez 30 à 45 secondes et descendez la température à 180° pendant 7 min maximum. Surveillez bien la couleur
  12. Sortez le moule, décollez les madeleines et laissez refroidir entièrement
  13. Placez du praliné dans une poche avec une petite douille et garnissez les madeleines par dessous. Attention quand même à ne pas trop en mettre au risque de casser la bosse.

Bonus conseils

Mes madeleines n’ont pas de bosse !

Pour que vos madeleines aient leur jolie bosse, il faut créer un choc thermique, entre une pâte bien froide et un four bien chaud (200°).
Désolée de vous décevoir, mais les madeleines ne peuvent pas être préparées 10 min avant le goûter.
Il faut compter au moins 2h au frais et encore, c’est le minimum !

Quand vous avez rempli vos empreintes, remettez au frais une vingtaine de minutes pour assurer le cochc thermique .

Moules en métal ou silicone ?

Je ne suis pas une grande amatrice de silicone….
La cuisson est souvent ratée et, pour des madeleines, il faut que, dès l’entrée dans le four, la pâte chauffe rapidement.
De plus, sauf pour des moules silicone de qualité, la cuisson a 200° n’est pas vraiment recommandée pour ses raisons de santé. Tout est indiqué dans cet article sur les dangers des moules en silicone.

Le métal est donc bien plus approprié pour les madeleines (et souvent pour le reste !), la chaleur est mieux répartie.

Chaleur tournante ou four traditionnel ?

Je cuis mes madeleines dans un four en mode classique, convection naturelle mais surtout, je dépose les plaques à madeleines dans un four très chaud ! C’est aussi un des secrets de la belle bosse !

Qui est Yann Couvreur ?

Comme il l’explique lui-même dans son livre, Yann Couvreur n’est pas né avec un fouet dans la main. Son talent et sa passion pour la pâtisserie sont arrivés sur le tard, presque par hasard.
Formé dans les grandes maisons parisiennes(Burgundy, Prince de Galles, Park Hyatt), il a su se remettre en question pour créer ses propres pâtisseries, à a fois soignées et destinées à plaire au plus grand nombre.
Vous pouvez retrouver ses créations dans sa pâtisserie éponyme, à Paris : passez déguster des millefeuilles minutes, ses merveilles, son Paris-Brest… Bref, tout est bon !
Et pour ramener un peu de ses créations à la maison, je ne peux que vous conseiller le livre de recettes de Yann Couvreur.

Si vous avez envie de découvrir d’autres recettes pour le goûter, retrouvez sur ce blog des cookies aux pépites de chocolat à tomber par terre ou encore des petits moelleux au citron et au mascarpone, vous m’en direz des nouvelles !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.